DSC09157

On dit qu'il suffit d'une goutte d'eau pour faire déborder un vase. Or,c'est bien ce qu'il s'est produit ici même sous nos yeux. Les gouttes d'eau furent nombreuses: rappelons que cette troupe déjà vieille de plusieurs dizaines d'années compte plusieurs dizaines de comédiens dans ses rangs, tout âge confondu! Un soupçon de "chariots de feu" par-là, un zeste de "Benny Hill" par-ci, une goutte d'actualité doublée d'une pincée de satire sociale et le vase a finalement débordé...
Ce vase, c'est cet ambitieux projet de reprendre à son compte la pièce improbable de Jarry où l'auteur s'amusait déjà à mêler les genres en faisant différents clins d'oeil aux auteurs classiques. Quoi de plus tentant pour une troupe amateur de danse, de musique, de théâtre et de gouttes d'arts en tout genre que de s'amuser à faire déborder un vase consacré par les années?
C'est la preuve que rien ne vieillit pour peu que l'on sache ôter la poussière des vieux récipients... Ici, Ubu Roi vient d'être passé au karcher: il y avait urgence, semblent dire les comédiens, l'actualité nous offre un tout nouveau portrait d'Ubu et c'est aux chaînes de télévision qu'il faut s'en prendre à présent et leurs habitudes de tout mêler, les graves informations comme les plus futiles.
C'est l'impression, tout à l'heure, qui s'est dégagée de cette pièce: celle de zapper sur toutes les chaînes et d'y revoir, en permanence, au milieu des danses, des jeux et des blagues potaches, la grimace du Roy Ubu qui nous gouverne.