DSC09013Passé l’incident du rideau (oups… !), nous découvrons une splendide maison de poupée importée du Cantal… : avec ses fauteuils précieux, ses grands verres jaunes, ses belles portes et ses comédiens bien habillés, ses cadres et ses panneaux parfait, nous voici projetés dans un monde idéal, souriant, merveilleux ….Le Théâtre !

Or, très vite, il est question d’argent et de divorce, de chantage et de choses si odieuses que jamais poupée, même aux mains des pires avares de la terre ne pourrait singer pareil scénario !

Au fur et à mesure de la pièce, les comédiens semblent gagner en énergie : le rire du public, voici leur véritable carburant ! Le dîner les inspire, et même cet excellent Maurin si naturel, si bien interprété, passe en d’autres mains….

Si les cantalous avaient pu mettre le feu à la scène, ils l’auraient fait !

Le coup de théâtre final nous rassure : tout le monde est en vie ! Et c’est alors que les poupées meurent…

Le rideau est tiré. La maison, ira en d’autres mains… Les jouets les plus beaux sont ceux qui ne nous appartiennent pas et que nous laissons à d’autres, en les enviant un peu…